Content

Devotionals

About Us

Links

More...

TEACHING MATERIAL

Gardez-Vous des Faux Prophètes

by K. Neill Foster, Ph.D

Ces paroles bien connues de Jésus-Christ suggèrent immédiatement deux choses: qu'il y a de faux prophètes et qu'ils sont dangereux.

L'existence du vrai et du faux, et le risque que court le chrétien d'être victime de tromperie ne concernent pas seulement la vie et l'époque de Jésus-Christ. Avant lui, Moïse a également mis en garde le peuple d'Israël contre les faux prophètes (Deutéronome, chapitres 13 et 18).

Tout comme en ce temps-là, aujourd'hui aussi il existe de faux prophètes. Il y a quelques années à peine, un de mes jeunes amis et sa femme se sont entichés d'un de ces faux prophètes. Etant coupés de la communion avec d'autres chrétiens, ils se sont mis à assister à des rencontres au cours desquelles le prophète dévoilait de nouvelles vérités, des vérités plus profondes que les eglises et les pasteurs étaient trop bornés pour accepter.

Mes collègues ont immédiatement mis en garde le jeune homme et sa femme contre le danger que représentait cet homme. A maintes reprises, ils les ont avertis de se retirer, c'est-à-dire de ne pas suivre cet homme.

Pendant des mois, j'ai gardé le silence.

Enfin, le jour J est venu. Nous nous trouvions seuls dans son milieu de travail. Il s'est mis à genoux pour prier, et a prié en langues.

Puis le jeune disciple du faux prophète m'a demandé: Neill, qu'en pensez-vous? C'était le signal que j'attendais pour lui donner l'exhortation que j'avais laissé mûrir en moi. Je lui ai dit que l'homme qu'il suivait était dans l'erreur, qu'il n'était pas fidèle à la Parole de Dieu, et que c'était un faux prophète. Etant donné le grand nombre de prophéties dont se prévalait le mouvement auquel adhérait mon jeune ami, je lui ai prédit qu'une prophétie n'attendrait pas l'autre. Et lorsqu'une de ces prophéties ne s'accomplirait pas, on lui en presénterait une autre expliquant pourquoi la première ne s'était pas réalisée. Mon exhortation a été très longue et très vigoureuse.

De grâce, n'allez pas en conclure que je suis contre les prophéties. Rappelez-vous que Paul nous a enseigné de ne pas mépriser les prophéties (1 Thessaloniciens 5:20). C'est une injonction à laquelle je m'efforce d'obéir. Ne pensez pas non plus que je suis contre le parler en langues. Même si je ne ferais personnellement jamais de publicité pour ce genre de manifestation, le Nouveau Testament nous dit de ne pas interdire le parler en langues (1 Corinthiens 14:39). Cependant, dans le cas présent, les deux phénomènes étaient étroitement liés à tout un édifice de tromperie.

Si j'avais compris alors ce que j'ai appris plus tard concernant la nécessité d'éprouver les esprits et les prophéties (1 Jean 4:1-3), j'aurais pu aider mon jeune ami à échapper à l'emprise du prophète ce jour-là.

Malgré le fait que mes paroles l'aient frappé et qu'il semblait littéralement bouleversé de tout ce que je lui disais, il n'a pas laissé, ou n'a pas été capable selon toute apparence, de quitter le faux prophète en question. Encore aujourd'hui, mon jeune ami et son épouse suivent ses préceptes, bien que le prophète soit mort dans un accident d'avion il y a bien longtemps. Malheureusement, les messages enregistrés de ce faux prophète, tout comme les puissances maléfiques, continuent d'exercer leur emprise sur ses victimes.

En écrivant ces lignes, j'éprouve de la peine pour un frère qu'on trompe depuis si longtemps. Oui, pendant toutes ces années, j'ai perdu de bons amis aux mains d'un faux prophète.

 

1. Deux sortes de faux prophètes

Bien qu'un grand nombre de chrétiens qui connaissent l'Ancien et le Nouveau Testaments soient conscients qu'il y a de faux prophètes, un moins grand nombre savent qu'il en existe deux sortes.

a. Le faux prophète qui ment. Il est clair que le faux prophète qui annonce des événements ou des choses qui ne se réalisent pas est un faux prophète (Deutéronome 18:20-22). Dans l'Ancien Testament, la peine appliquée aux faux prophètes était la mort (v. 20). Cette sorte de faux prophète est celle que l'on identifie le plus facilement et qui est la moins dangereuse des deux.

b. Le faux prophète qui dit vrai. Cette sorte de faux prophète est plus dangereuse (Deutéronome 13:1-3). En effet, ses paroles sont irréprochables, et tout ce qu'il dit se réalise. Les discours qu'il tient sont inattaquables. Cependant, il éloigne les coeurs du Dieu tout-puissant et finit par les amener à servir d'autres dieux. Ce genre de personne est un faux prophète et, par conséquent, très dangereux.

 

2. Quatre sortes de fausses prophéties

La plupart d'entre nous sont portés à oublier qu'il y a de faux prophètes. Toutefois, la réalité terrible est la suivante: c'est qu'il y a au moins deux sortes de faux prophètes et quatre sortes de fausses prophéties. Jérémie mentionne ces sortes de fausses prophéties au verset 14 du chapitre 14 de son livre.

a. Les fausses visions. Elles peuvent provenir du coeur mauvais du faux prophète ou d'un esprit méchant qui le domine. Le faux prophète a vraiment des visions, mais leur source est démoniaque.

Il arrive qu'à la suite d'une vision, un désastre imminent soit annoncé. Toutefois, celui-ci ne se produit jamais, ce qui prouve bien que la vision était fausse.

b. La divination. Il s'agit d'une autre forme de fausse prophétie. Quelquefois les devins observent les entrailles d'animaux ou la façon dont le riz flotte sur l'eau. Ou bien, ils ont recours à une foule d'autres moyens pour pratiquer la divination. Cependant, au bout du compte, leurs informations sont fausses, bien que certaines choses puissent sembler vraies, au point que les gens simples se laissent prendre au piège. Les vrais prophètes de Dieu ne lisent pas les lignes de la main.

c. L'idolâtrie. Cette transgression du premier des Dix Commandements (Exode 20:3) est la troisième forme de fausse prophétie. Les idoles en elles-mêmes ne sont rien Oérémie 10:1-5). Toutefois, si les démons s'en emparent, ces idoles reflètent alors la puissance de ces démons. Les Dix Commandements interdisent formellement la fabrication d'idoles ou d'images taillées quelconques. Quand des démons investissent ces idoles de certains pouvoirs, cela ne prend pas de temps pour que ces idoles énoncent des prophéties qui sont de provenance démoniaque. Nous nous défendons d'avoir à faire quoi que ce soit avec de tels démons (1 Corinthiens 10:21). Leurs prophéties sont fausses.

d. Les illusions. C'est la dernière sorte de fausse prophétie, c'est-à-dire les illusions de l'esprit ou de la pensée. Elles ne viennent pas forcément du diable, mais peuvent être uniquement fabriquées par les personnes mêmes. Elles n'en sont pas moins fausses et dangereuses. Ici, nous devons rappeler à nos lecteurs que les fausses prophéties étaient passibles de jugements sévères dans l'Ancien Testament.

Jérémie nous rappelle que même si les faux prophètes prophétisent et disent toutes sortes de choses fascinantes, le Tout-Puissant affirme: Je ne les ai pas envoyés Jérémie 14:15).

On pourrait penser que les faux prophètes n'ont pas le moindre pouvoir d'attraction. Toutefois, les commentateurs Keil et Delitzsch notent dans le passage de Jérémie que les auditeurs consentants sont passibles d'un jugement aussi sévère que les faux prophètes eux-mêmes. Ils n'ont aucune excuse parce que des faux prophètes leur ont raconté des mensonges, car ils ont cru à ces mensonges (1980, p. 250).

 

3. Quatre caractéristiques distinguent les faux prophètes

Un certain nombre de caractéristiques distinguent les faux serviteurs de Dieu, et bien que chaque faux prophète ne manifeste pas nécessairement toutes les caractéristiques mentionnées, celles que nous énumérons ci-après leur sont communes.

a. L'amour de la prééminence. Oui, les faux prophètes aiment être importants et désirent que les autres croient en eux et les suivent. Diotrèphe en est un bon exemple. Il aimait avoir la prééminence, mais son coeur était foncièrement mauvais (3 Jean 9). Si quelqu'un manifeste un désir immodéré de diriger, et s'il se met en avant pour gagner de l'ascendance, posez-vous la question très importante à savoir si cette personne n'est pas un faux prophète.

b. L'amour de l'argent. Nous savons, par la Parole de Dieu, que l'amour de l'argent est la racine de tous les maux (1 Timothée 6:10). Les premiers chrétiens écrivaient déjà que si un homme sollicitait de l'argent, il était à n'en pas douter un faux prophète (Roberts et Donaldson, 1916, p. 114). On ne trouve pas ces écrits dans le Nouveau Testament, et il est certain que les vrais hommes de Dieu, qu'ils soient pasteurs ou évangélistes, devraient encourager leurs frères et soeurs à donner leur dîme et leurs offrandes. Cependant, si un homme ne cesse de faire pression pour obtenir de l'argent, et semble tirer des avantages personnels des dons et offrandes, attention! Il se peut que vous soyez sollicités par un faux prophète.

c. L'amour de l'immoralité. L'adultère et la fornication ne se tiennent jamais fort loin de la porte de la plupart des faux prophètes Jude 4; Apocalypse 2:20). Certains hommes ont une apparence très sainte et affectent un air moralisateur, mais leur pureté apparente ne nie pas la vérité qui est exposée en 2 Corinthiens 11:15. Les faux prophètes - généralement des hommes - convoitent les femmes, voire d'autres hommes. Quant aux fausses prophétesses, elles peuvent avoir plusieurs amants. Si vous vous posez des questions au sujet d'une personne, observez son comportement avec le sexe opposé.

d. L'amour du miraculeux et du spectaculaire. Il est certain que le Dieu de la Bible est un Dieu de miracles. Personne ne peut lire le Nouveau Testament sans arriver à cette conclusion. Même aujourd'hui, la prédication fidèle de la Parole de Dieu est accompagnée de miracles et de délivrances (Hébreux 13:8). En même temps, Jésus-Christ a nettement prévenu ses disciples que la présence de miracles et l'expulsion de démons n'établissent pas forcément l'authenticité d'un prophète de Dieu. Au contraire, ceux qui font ces choses peuvent bien être ceux qui entendront un jour ces paroles de Christ: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi. Il dira la même chose à ceux qui se seront servis de son nom pour faire des miracles (Matthieu 7:15-23). Au fur et à mesure que le retour de Christ approche, nous pouvons nous attendre à une prolifération de faux prophètes et, pour finir, à l'apparition de l'Antéchrist. Il sera un homme dont l'apparition se fera avec toutes sortes de signes et de prodiges mensongers (2 Thessaloniciens 2:9). Nous ne devons pas nous laisser duper.

4. Le message en quatre volets du faux prophète

Les discours des faux prophètes ne sont pas tous des mensonges. La plupart du temps, ils disent plutôt la vérité, mais une vérité à laquelle ils mêlent par-ci par-là un mensonge, et probablement un mensonge de taille. Paul a été surpris de découvrir que l'Eglise de Corinthe s'était laissée séduire par de faux apôtres (2 Corinthiens Il:1-15). Le message du faux apôtre peut apporter un certain nombre de choses.

a. Un évangile. Etes-vous surpris? Ne le soyez pas. Si le prophète est faux et inspiré par le diable, il aura un message à délivrer; un message qui aura du sens; un message comportant ses propres raisons et son propre raisonnement. Ce message risque aussi d'être accompagné de ses propres miracles et prodiges; mais ne vous laissez pas séduire, car c'est un message différent. C'est un autre évangile. Même si les Corinthiens connaissaient l'apôtre Paul et avaient été enseignés par lui, ils aimaient le nouvel évangile et le gobaient aisément (2 Corinthiens Il :4; voir aussi Galates 1 :6).

b. Un jésus. Quand un faux prophète vient vers un chrétien, il a besoin d'un Jésus. Il ne séduira jamais aucun chrétien, à moins d'avoir un Jésus à lui offrir (2 Corinthiens 11:4). Dans le monde, il y a beaucoup d'êtres qui s'appellent Jésus, tout comme il y a beaucoup d'antéchrists (1 Jean 2: 18) et de faux Christs (Matthieu 24:24). Il y a bien des années, j'ai appris que lorsque quelqu'un vient me parler de Jésus, je dois attendre. En effet, je dois découvrir de quel Jésus il parle. Est-il le Jésus du Nouveau Testament, de Matthieu, de Marc, de Luc et de Jean? Est-il le Jésus-Christ que l'apôtre Paul a décrit? Est-il venu en chair (1 Jean 4:1-3) et est-il Seigneur de tout? (1 Corinthiens 12:3). Est-il le Jésus que nous confessons dans le Symbole des apôtres?

c. Un esprit (2 Corinthiens 11:4). Ll y a une raison pour laquelle les chrétiens n'invitent jamais de faux prophète dans leur maison (2 Jean 10). S'il est vrai que cela concerne la doctrine, cela concerne encore davantage les esprits et la contagion. Les puissances maléfiques sont contagieuses. Les Monnons et les Témoins de Jéhovah ont un autre évangile, c'est vrai. Et ils prêchent un Jésus de remplacement, c'est vrai aussi. Cependant, ils sont des plus dangereux parce qu'ils possèdent un autre esprit, un mauvais esprit qui peut nuire grandement à la vie du chrétien. Ainsi, derrière chaque prophète, il y a un esprit, et derrière chaque esprit, soit l'Esprit de Dieu, soit l'esprit du diable (Stott 1960, p. 153). Remarquez que l'apôtre n'a pas jugé utile de dire: N'ajoutez pas foi à tout prophète, mais qu'il est allé droit au but en disant: N'ajoutez pas foi à tout esprit. M. Stott, en approfondissant ce passage a dit:

Les chrétiens ont un urgent besoin de discernement. Trop souvent, nous sommes faciles à duper, et nous faisons preuve d'un empressement naïf à ajouter foi à des messages et à des enseignements qui se présentent comme venant du monde des esprits. Il existe malheureusement une charité et une tolérance qui n'ont pas leur place à l'égard des fauses doctrines. L'incrédulité (comme celle de ne pas ajouter foi à tout esprit) peut être une marque de maturité spirituelle au même titre que la foi (1960, p. 153).

Les chrétiens qui ont du discernement ont pris l'habitude de ne pas croire tous les esprits. En fait, c'est ce que l'apôtre avait en tête, lorsqu'il a dit: Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon (1 Thessaloniciens 5:19,20).

d. Une onction. Les faux prophètes sont quelquefois très fascinants et très captivants. Ils parlent avec puissance. Souvent ils sont intéressants et poignants. Il y a une raison à cela; le fait d'être faux ne signifie pas qu'un faux prophète n'a pas d'onction. La vérité, c'est qu'il (ou elle) a simplement reçu une autre sorte d'onction (1 Jean 2:18-27). Dans le Nouveau Testament, les antéchrists sont des gens qui sont pourvus de dons de remplacement. Ils ne sont pas seulement contre Christ, mais ils le sont quelquefois avec puissance, avec force et avec passion. Voyez-vous, ils ont une onction substitutive qui leur donne de la puissance. Le vrai chrétien est censé avoir une onction du Saint-Esprit, alors que le faux prophète possède une autre sorte d'onction.

 

5. Les quatre doctrines préférées des faux prophètes

Il se peut que j'exagère en affirmant que les points suivants sont les doctrines préférées des faux prophètes, mais je ne crois pas exagerer beaucoup.

a. La négation de la divinité de Jésus-Christ. Aux yeux des faux prophètes, Jésus-Christ peut être un dieu, mais non le Créateur, le Dieu incarné, le Dieu tout-puissant. Parfois ils concèdent que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, mais pas le Dieu tout-puissant Jean 1:1). Ils trouvent toujours des moyens d'amoindrir l'intégrité et la divinité de Jésus-Christ. Si ces faux prophètes reçoivent leur inspiration et leur puissance de Satan, nous ne devrions pas être surpris qu'ils finissent toujours par s'en prendre au Seigneur Jésus-Christ. Et ils s'en prennent à Lui, parce que Satan est leur père, et qu'il a été meurtrier et menteur dès le commencement Jean 8:44).

b. La négation de l'incarnation de Jésus-Christ. L'apôtre Jean rend cela très clair. Tout esprit qui ne confesse pas constamment que Jésus-Christ est venu en chair n'est pas de Dieu (1 Jean 4:1-3). Pourquoi l'incarnation est-elle si importante? Parce que Jésus-Christ ne peut être véritablement homme s'il n'est pas revêtu de chair. Or, si Jésus-Christ n'est pas venu en chair, qui donc est mort sur la croix? Et si sa chair n'a pas été brisée, qu'est-ce qui l'a été? Et si son sang n'a pas été versé, qu'est-ce qui l'a été? L'apôtre Paul a prêché Christ crucifié. Il a prêché la croix. Pourquoi était-il si catégorique? Parce que c'est à la croix que l'incarnation de Jésus-Christ est la plus évidente. Prenez garde lorsqu'on ne fait aucune mention du sang de Jésus-Christ. Prenez garde lorsqu'on ne prêche pas la croix de Jésus-Christ. Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés elle est une puissance de Dieu (1 Corinthiens 1:18). Les faux prophètes n'aiment pas la croix de Christ; ils préfèrent ne pas la mentionner.

c. La négation de la perdition de l'homme. La Bible dit clairement que tous les hommes et toutes les femmes qui n'auront pas cru en Jésus-Christ seront perdus pour l'éternité Jean 3:16, 36). La question à savoir s'il existe un endroit appelé enfer et la suggestion que l'éternité ne dure pas indéfiniment est un des sujets favoris chez les faux prophètes. Dans toute la Bible, Jésus-Christ a été celui qui a insisté le plus sur le châtiment éternel et sur la perdition de l'homme (Matthieu 25:46; jean 3:16, etc.). Dirigés et dominés par des esprits méchants, les faux prophètes ne veulent pas reconnaître quel sera leur sort futur, étant donné que le lac de feu a été preparé pour le diable et pour ses anges (Matthieu 25:41). Soyez très prudents sur ce point.

d. La négation de l'inspiration et de l'intégrité des Ecritures. La Bible enseigne que la Parole de Dieu a été inspirée lorsque des hommes pieux ont été poussés par le Saint-Esprit à écrire (2 Timothée 3:16). Tout ce qu'ils ont écrit est les paroles de Dieu (Romains 3:2). C'est, en effet, Dieu lui-même qui a donné chaque mot des textes originaux de la Bible. Pas un iota, ni même le plus petit trait de lettre ne passera (Matthieu 5: 18). Or, Satan a l'habitude de dire: Est-ce que Dieu a dit? (Genèse 3:1). Et les faux prophètes ne tardent pas à utiliser le même langage, car ils sont conduits par le même esprit.

Les faux prophètes aiment également avoir leurs propres révélations et fabriquer leurs propres bibles. Toutefois, avant de pouvoir présenter leurs propres écrits, il leur faut d'abord attaquer la pertinence et l'inerrance des Saintes Ecritures.

Si un prophète ajoute de nouvelles révélations à la Bible, qui a été acceptée par l'Eglise depuis près de deux mille ans, vous pouvez être sürs qu'il s'agit d'un faux prophète.

 

6. Les quatre tactiques préférées des faux prophètes

Les faux prophètes sont engagés dans une guerre spirituelle contre l'Eglise et contre le Seigneur Jésus-Christ. Dans les guerres qu'ils mènent au nom du royaume rival de Satan, ils suivent un certain nombre de stratégies.

a. Invasion du dehors. Quand Paul a fait ses adieux aux anciens d'Ephèse, il les a avertis que des hommes viendraient causer du trouble dans leur Eglise (Actes 20:29). C'est une des tactiques préférées du faux prophète. Comme il vient du dehors, il est inconnu des gens de l'Eglise et donc beaucoup plus en mesure de les tromper.

L'Eglise du premier siècle a lutté avec vigueur pour distinguer les faux prophètes des vrais. Plusieurs des critères sur lesquels ils ont insisté dans le Didaché, et d'autres écrits, traitent de la distinction à faire entre ceux qui font partie de l'Eglise locale et ceux qui viennent du dehors.

b. Manifestation de l'intérieur. Paul n'a pas seulement mis les anciens d'Ephèse en garde contre ceux qui viendraient du dehors, mais il est allé plus loin et leur a causé un véritable choc en insistant sur le fait qu'il s'élèverait même des faux prophètes parmi eux (Actes 20:30). Ne soyons pas surpris qu'il y ait parmi nous des gens qui s'élèvent et deviennent de faux prophètes. Encore aujourd'hui, ils se manifestent au milieu des fidèles.

c. Résistance à l'autorité. Les faux prophètes défient l'autorité du pasteur et des anciens. S'ils veulent réussir, il leur faut bien sûr défier l'autorité en place; or, dans la plupart des cas, il s'agit du pasteur et des anciens, voire parfois d'un missionnaire. La Bible enseigne que les croyants sont tenus d'obéir à ceux qui les dirigent, qui veillent sur leur âme (Hébreux 13:17). Si un vrai berger, un pasteur qui est véritablement un homme de Dieu (1 Pierre 5:1-4), surveille son troupeau, son autorité devra d'abord être sapée avant que le faux prophète puisse meurtrir et déchirer les brebis. Il faut malheureusement aussi reconnaître que parfois des dirigeants pieux se laissent corrompre, finissent par devenir de faux prophètes et demeurent en position d'autorité pendant tout ce temps-là.

d. Mise à l'écart des victimes. C'est avec raison que l'on compare les faux prophètes à des loups (Actes 20:29). Tous les prédateurs font une seule et même chose à leurs victimes: ils entraînent à l'écart et hors de la protection du troupeau la brebis qu'ils veulent détruire. Dès que la victime est séparée du troupeau, elle devient une proie facile. Le mot démon signifie distributeur et diviseur (Vine 1984, p. 283). Si de faux prophètes sont contrôlés par des démons, nous ne devrions pas être surpris qu'ils divisent le troupeau en isolant d'abord leurs victimes avant de les détruire. Si les jeunes, les infirmes et les brebis âgées sont prises, nous ne devrions pas en être étonnés. Les jeunes manquent toujours d'expérience et sont malheureusement curieux, tandis que les brebis faibles et âgées ne peuvent pas échapper au loup qui s'abat sur elles.

 

7. Les quatre armes principales contre les faux prophètes

Il existe heureusement un certain nombre d'armes spirituelles puissantes qui peuvent et doivent être utilisées par le chrétien dans le combat qu'il mène contre la supercherie des faux prophètes (2 Corinthiens 10:4-6).

a. La Parole de Dieu. Plus on lit et plus on étudie la Bible, plus on aura de chances de pouvoir reconnaître les faux prophètes. Et inversement, moins on connatt la Parole de Dieu, plus il sera facile de nous laisser leurrer et de nous laisser détourner de la vérité. Comme le bon vieux Timothée, nous devrions nous appliquer à lire la Bible (1 Timothée 4: 13) et nous devrions l'étudier, afin de nous présenter devant Dieu comme des chrétiens éprouvés, des ouvriers qui n'ont pas à rougir, mais qui dispensent droitement la parole de vérité (2 Timothée 2:15).

Pour se familiariser avec la Bible, il est nécessaire de connaître certaines règles élémentaires d'interprétation qui vont de pair avec la lecture de la Parole. Une des règles les plus utiles est la suivante: Si le sens littéral de la Parole a du bon sens, n'en cherchez pas d'autre. Une autre règle utile d'interprétation qu'il est bon de se rappeler, c'est que la Bible elle-même est de loin sa meilleure interprète.

b. Un grand nombre de conseillers. Le salut est dans le grand nombre de conseillers (Proverbes 11:14). Les serviteurs de Dieu font partie du corps de Christ (Ephésiens 4:15, 16). Les chrétiens peuvent être d'un grand secours les uns envers les autres. Si un pasteur ou un ancien, ou un frère ou une soeur plus vieux dans l'Eglise vous mettent en garde contre quelqu'un ou contre quelque chose, prenez la peine d'écouter. Ils ont probablement raison. Leur sagesse est d'une valeur exceptionnelle, car ils peuvent avoir vu une variété de faux prophètes au fil des ans, et ils ont appris à ne pas les suivre.

c. Vérité dure à entendre (2 Timothée 4:2, 3). Les faux prophètes chatouillent agréablement les oreilles des gens (v. 3). Ils prétendent souvent qu'ils ont des vérités plus profondes à partager (Apocalypse 2:24). Paul a fait remarquer que ceux qui voudront se détourner du Seigneur jésus-Christ ne supporteront pas la saine doctrine. Un message très mielleux et très attirant contient probablement quelque chose de mauvais. La pure vérité est tranchante; elle est également accompagnée de mordant. Elle peut quelquefois blesser quand on l'entend. Une des meilleurs défenses contre les faux prophètes, c'est de comprendre qu'il est nécessaire de supporter la saine doctrine.

d. La recherche de l'amour (1 Corinthiens 14: 1). Il y a toujours des gens à vouloir rechercher des miracles et des spectacles. Il y a toujours des gens qui aiment qu'on flatte leurs oreilles de choses agréables à entendre. Toutefois, l'amour doit être au premier plan. Les miracles et le martyre ne peuvent se comparer à l'amour (1 Corinthiens 13:3). L'amour est plus grand que la foi et l'espérance (1 Corinthiens 13:13). Jésus-Christ a commandé à ses disciples de s'aimer les uns les autres (Jean 13:34,35). Le grand commandement entre tous consiste à aimer le Seigneur notre Dieu de tout notre coeur, de toute notre âme, de toute notre pensée, et de toute notre force (Marc 12:29,30). A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres (Jean 13:35).

La prière que Paul adressait à Dieu pour l'Eglise de Philippes était que leur amour grandisse de plus en plus pour qu'ils soient capables de discerner ce qui est bien (1:9). De tous les apôtres, Jean était celui qui possédait le plus grand discernement. S'il est vrai qu'il écrivit son évangile, ses épîtres et l'Apocalypse sous l'inspiration du Saint-Esprit, il est vrai aussi qu'il fut de toute évidence l'apôtre choisi entre tous pour écrire l'Apocalypse, et ce, parce qu'il était l'apôtre de l'amour et parce qu'il aimait le Maître d'un amour profond Jean 13:23). Il a vu plus que les autres, parce qu'il a aimé le plus.

Pour conclure, je me dois de raconter l'histoire d'une fausse prophétesse qui vivait dans la capitale d'un pays d'Amérique latine. Sa ville était en train de vivre les premières impulsions d'un mouvement appelé réveil. Ce mouvement mettait beaucoup l'accent sur la nécessité de tomber sous la puissance, ou d'être frappé par l'Esprit. Finalement, en compagnie de son frère qui était le pasteur, la femme en question se retira de son Eglise locale avec environ deux cents autres personnes.

Etant donné que les dirigeants de l'Eglise étaient dans l'erreur et qu'ils ne suivaient pas le Saint-Esprit, on ne tarderait pas, selon ses propres dires, à se rendre à l'évidence qu'elle était appelée à être une prophetésse et à diriger un grand mouvement pour Dieu. Pour valider son appel et son statut futur, elle annonça également qu'à un jour donné son mari infirme mourrait. Sa mort démontrerait la justesse de ses prophéties et la lancerait dans un ministrère prophétique d'envergure.

Le jour annoncé arriva. L'époux malade, un croyant, se mit sur son trente et un. Une foule se rassembla pour assister au départ d'un saint homme de Dieu sur le point d'entrer dans la présence de son Seigneur. Le groupe attendit toute la journée et même une partie de la journée suivante, mais rien ne se produisit. Son mari ne mourut pas au jour fixé. Elle était une fausse prophétesse.

Il faut porter au crédit de son frère, le nouveau pasteur du groupe, que celui-ci la réprimanda publiquement.

La première Eglise, qui avait perdu des centaines de fidèles, se tourna de nouveau vers le travail d'évangélisation. L'assemblée se remit à grandir, jusqu'à ce qu'une fois de plus la salle de réunion fut de nouveau remplie. Cependant, dans l'intervalle, la fausse prophétesse avait causé des dommages et des souffrances considérables.

 

Un dernier mot

Après avoir lu cet article avec ses quelques points bien ordonnés, on pourrait croire que le discernement des faux prophètes est chose simple. Si c'est l'impression que cet article a communiquée, elle est on ne peut plus fausse. Moi-même, j'ai été trompé plus d'une fois. Le combat à livrer pour acquérir du discernement se heurte à tant de duplicité que c'est tout juste si les élus sont capables de discerner (Matthieu 24:24).

Si le sujet des faux prophètes vous tient à coeur, je vous donne un double conseil. Plongez-vous dans les Ecritures (2 Timothée 2:15), et recherchez l'amour, afin qu'il puisse déborder de toutes parts et vous apporter le discernement (Philippiens 1:9).

  Chers amis, gardez-vous des faux prophètes.    


BIBLIOGRAPHIE

Keil, C.F. et Delitzsch, F. Commentary on the Old Testament. Grand Rapids: Wm. B. Eerdmans Publishing Co., 1980.

Roberts, Alexander et Donaldson, James, éditeurs. Anti-Nicene Christian Library. Edinburgh: T. et T. Clark, 1916.

Stott, John R.W. The Epistles of John. Grand Rapids: Wm. B. Eerdmans Publishing Co., 1960.

Vine, W.E. The Expanded Vine's Expository Dictionary of New Testament Words. Minneapolis: Bethany House Publishers, 1984.